Journal d'une (jeune) maman

Journal d’une jeune maman #6 : Le sommeil de bébé … Et de maman !

S1 J6 2801 - copie

Babichat qui n’avait même pas une semaine…

Après presque une semaine de silence (semaine d’intenses occupations… Et d’un vol de poussette…) je reviens pour parler d’un sujet récurent (& ultra important) pour tous les parents, le sommeil de bébé. Tous les parents entendent « Alors iel (j’emploirai désormais cette forme pour remplacer le il/elle) fait ses nuits?/Tu arrives à dormir?/Pas trop fatigués? ». Tous. Tous. On l’entend TOUS. Et quel parent n’est pas fier de dire « Iel fait ses nuits depuis x temps » ou gêné de dire « Oh bah il se réveille encore mais y a un mieux » (Traduction: JEVEUXDORMIRJEVEUXQUIELDORME)

Pourquoi veux-je en parler aujourd’hui? Parce que ça nous concerne tous, nous autres parents. Parce qu’on s’arrache tous les cheveux pour comprendre pourquoi c’est si dur de le/la faire dormir. Pourquoi les nuits sont entrecoupées. Comment faire pour se reposer un peu? Bref, je crois qu’une fois que bébé est arrivé, la deuxième chose qu’on ressent, c’est la fatigue. La première est propre à chacun*e devant son enfant !

1: Il y a la théorie…

La théorie c’est : trois mois de pleurs toutes les trois heures et repas pendant dix ou quinze minutes. Si on a de la chance à deux mois iel dormira ses nuits (je comprends pas trop ce que ça veut dire ? 12h ? 10? moins?). Puis on le recouche, iel s’endort et à dans trois heures babichat. Ensuite, une poussée de croissance à trois mois paf, d’un coup espacement des tétées (ou bib). Alors bébé sait différencier nuit et jour, il a un bien plus gros estomac, il peut dormir beaucoup et espacer ses repas et à partir de là on peut enfin re-dormir, se reposer et la vie est belle.

1491209296397

2: Le quatrième trimestre:

Et là je dis… LOL.

Personnellement, j’ai trouvé que les premières semaines étaient relativement gérables. J’étais pas si fatiguée que je l’imaginais enceinte. Il faut savoir que les deux derniers mois de grossesse, j’ai passé mon temps à dormir (je n’exagère pas). Donc à côté, c’était presque un regain d’énergie ! (Ça n’a pas vraiment duré.) Puis il paraît que l’allaitement propose un sommeil très réparateur pour compenser justement les fatigues qu’il peut causer. (Je dis il paraît car je n’ai pas de source à proposer mais je vous laisse regarder si ça vous intéresse). Du coup, j’ai fait le choix de dormir avec bébé, enfin de le mettre à côté de moi dans le lit, de façon à ce qu’il puisse téter à volonté. Oui. Avant je trouvais ça affreux de dormir avec son enfant. Ne plus avoir d’intimité, etc. Mais c’est vite devenu de la survie.

Tout petit il pleurait peu, il gigotait, geignait un peu, mais ça ne nous (lui et moi) réveillait pas tellement. Je me rendormais très vite et souvent je ne me souvenais même plus m’être réveillée. Jusqu’à ses trois mois, tout allait bien. C’était dur mais c’était encore jugé (par le monde) comme « normal » (il tétait beaucoup moins la nuit que la journée). Personne ne m’ennuyait trop avec le sommeil. On gérait à peu près notre petit truc. Et il y a même des nuits où il dormait genre 7 ou 8h d’affilés (vers ses deux mois et demi et entre minuit et 7h/8h). J’avais un peu d’espoir quelque part que « ça » vienne.

Il faut que je précise que j’ai eu un bébé qui refusait totalement qu’on le pose, pas même une minute. Donc il a passé clairement trois mois collé à moi ou son père, toujours dans les bras sous peine de réveil et de devoir recommencer le rituel du dodo.

IMG_20170404_121349_996

3 : Entre trois et six mois…

Mes rêves se sont un peu effondrés une fois les trois mois passés pour les nuits de 8h. Babichat ne dormait toujours pas « correctement », je commençais un peu à fatiguer parce que plus ça grandit, plus ça bouge ces petits trucs-là. Mais pendant cette période, il a appris tranquillement à s’endormir avec son papa, de façon à ce que je ne sois pas toujours à devoir gérer le sommeil. Parce que oui, mon bébé ne s’est jamais et ne s’endort toujours pas SEUL dans son lit. Et clairement c’est un choix, je refuse de le laisser pleurer. Alors on doit l’endormir au sein ou à bras.

Bref, pendant l’été il a commencé à accepter non pas de dormir seul mais une fois endormi de rester seul. J’ai appris à l’endormir directement dans le lit, et lui a ne pas se réveiller dès que maman s’éloigne de lui. J’ai recommencé à avoir des bouts de soirée de libre ! Quatre heures par-ci, deux heures par-là. C’était franchement appréciable. Voire même, merveilleux.

Endormissement vers 22h/ minuit réveils (véritables) entre 11h et 12h.

Et là, les premières questions/remarques apparaissent. Attention ! Florilège de remarques de merde !

« Alors iel dort??« ; « Il faut savoir le laisser pleurer, ça ne lui rend pas service de le prendre sans arrêt« ; « oh, toi tu sais faire marcher maman hein!« ; « T’es pas trop fatiguée? Tu devrais lui donner un biberon de poudre avec des céréales le soir hein…« ; « L’allaitement c’est bien mais jusque six mois, après ça les rend accrocs et collés à maman.« ; « Tu devrais essayer de le laisser pleurer de plus en plus longtemps jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il faut dormir.« ; Tu devrais/Il faut. Ouais. Mais non en fait. J’ai été rapidement très clair et on m’a très vite lâché la grappe avec mon môme. Mais je sais que certains parents (et à plus fortes raisons, les mamans) subissent ça longtemps et sans relâche. C’est dur parfois de dire merde, surtout à sa famille.

3753

4 : Depuis ses six mois…

Babichat a eu six mois en novembre 2016. Depuis novembre quoi de neuf avec le sommeil? Il s’endort au sein ou dans les bras de papa (il a eu une période autour des neufs mois ou personne autre que moi ne pouvait l’endormir !!), ça ne change pas. On le pose dans son lit, mais les périodes de sommeil ne dépassent que rarement les quatre heures d’affilés. J’essaie de le rendormir dans son lit mais quand je suis trop épuisée je le prends avec nous. En général à six heures du matin maximum, pour finir ma nuit, je le prends avec nous. Mais c’est mieux. C’est un début de quelque chose. Il dort un peu dans son lit, moi un peu dans le mien.

Il se couche tard. Il ne se couche pas avant 22h en général. Avant ça tout est encore une sieste pour lui. C’est pas facile. Mais quand sa sœur est là le week-end, il fait moins de sieste en journée alors si se couche à 20h en même temps qu’elle. Le matin il est debout à 8 ou 9h maximum donc j’essaie de le coucher le plus tôt possible (enfin depuis une semaine c’est papa qui l’endort systématiquement chaque soir !)

Je lui ai installé deux matelas à même le sol à côté de mon lit. J’ai vu ça dans un livre Montessori et en plus je trouve ça moins dangereux et plus facile pour lui et pour moi.

J’ai espoir que peu à peu, en grandissant, il parvienne à retrouver les ressources en lui pour se rendormir entre deux phases de sommeil, sans être collé au sein. Qu’il dorme sans pleurer. Parce que moi je ne le laisserais pas pleurer. Je n’y arrive pas, j’aimerais parfois, réussir à laisser couler, me mettre moins de pression.

Mais non, mon fils ne FAIT PAS ses nuits. Mon fils ne dort pas toute la nuit d’un trait. Et je fais tout ce que je peux pour que ça arrive, pour nous deux, pour nous tous à la maison, mais c’est lui qui décidera quand il sera prêt. Et ceci n’est pas un jugement envers les parents qui font autrement, chacun fait avec son vécu et ses ressources personnelles.

IMG_20170322_015156_191

5 : Et les siestes?

Jusqu’à ses trois mois, aucune véritable sieste, que des dodos par intermittence. Vu qu’il dormait sur nous il se réveillait si on bougeait par exemple. Il ne faisait que des micro-siestes et il allait très bien. Je tiens à préciser que ce n’est pas anormal. C’était un petit dormeur nourrisson. Puis vers août, septembre, il a commencé à faire des petites siestes. Pas nombreuses, pas longues, mais je le sentais plus dans l’abandon. Je pouvais le poser un peu pour qu’il dorme et m’esquiver sur la pointe des pieds (« dormir comme un bébé », mon oeil!)

Depuis ses six mois, c’est-à-dire, clairement depuis qu’il tient assis, il a changé. Il a besoin de dormir, de faire de véritables siestes, au moins deux ou trois par jour. Le matin une grosse, de 2h en général et l’après-midi il peut en fait deux de deux ou trois heures en tout. Ça me soulage un peu, je peux dormir aussi ou faire autre chose pendant ce temps-là. Avant je devais l’avoir toujours à bras, constamment. L’autonomie physique l’a rendu plus gros dormeur (plus fatigué je suppose surtout) et surtout moins collé à sa maman. Il peut me suivre maintenant. Quand il a fini sa sieste, il me rejoint puisque son lit est au sol. Et ça nous convient pour le moment.

6 : Le mot de la fin…

Pour conclure, je dirais que le sommeil c’est un sujet sensible. C’est sensible parce que le leur joue sur le nôtre. C’est inévitable. Même si on choisit de le laisser pleurer, à part si on a une maison super grande (je ne connais pas de parent pas à l’écoute du tout des pleurs de bébé) ou un super sommeil, bah ça nous réveille. Leur sommeil influence le nôtre. Et on n’a pas l’habitude de dormir si peu, si fragmenté. Pour le peu que la fin de grossesse ait été difficile, ponctué d’insomnies, et l’accouchement épuisant, bah on ne part pas sur un bon pied… Ce que je tenais à vous communiquer, c’est qu’il faut relativiser. Votre enfant n’est pas anormal. De plus en plus d’articles prouvent que les bébés ne dorment pas – dans leur majorité – à deux mois comme on voudrait le faire croire. La plupart des bébés (allaités ou non) ne font pas leur nuit avant un âge avancé. Ne culpabilisez pas. Essayez de ne pas culpabiliser. Essayer de trouver quelqu’un pour prendre le relai, régulièrement ou ponctuellement mais c’est important de se reposer.

Et si vous avez besoin, je suis là pour en discuter !

Des Bisous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s