Journal d'une femme enceinte

Journal d’une femme enceinte #8 : Compte à rebours et état d’âme.

Bagieu

Illustration : Pénélope Bagieu. 

Ça y est. Je peux l’affirmer, je vis officiellement dans un compte à rebours permanent.

Décompte avant l’accouchement, avant la naissance, avant l’arrivée de mon bébé d’Amour. Déjà, décompte parce que j’ai hâte de le voir, ensuite parce que je commence à bien le sentir et que je me dis que d’ici quelques semaines ça ne me fera plus trop rire et pour être tout à fait honnête, compte à rebours avant l’enterrement de ma solitude et de ma tranquillité.

Je dois avouer que ça m’effraie autant que ça m’excite. Je commence à prendre pleinement et totalement conscience de l’engagement 24/7 que j’ai souscrit le jour où j’ai fabriqué ce bébé. Je ne dis pas que je regrette, loin de là, je dis que j’appréhende doucement le glas de ma vie égoïste et égocentrée. Ma vie post adolescente et d’étudiante qui se laisse aller tranquillou au fil des journées et des saisons (je précise que tous les étudiants ne glandent pas autant que moi….!)

J’ai peur de ne plus trouver le temps d’écrire, de dormir, de glander, de lire, de regarder des séries et des films sur mon canap’. De faire toutes ces choses que j’aime faire. J’ai peur de ne plus dormir, d’être épuisée. Ne plus avoir le temps de me laver les cheveux…

J’ai également pe

J’ai eu du mal à me l’avouer à moi-même, parce que oui c’est une pensée égoïste et que les futures mamans de DOIVENT pas penser comme ça.

Et en même temps, peut-être que je vais adorer avoir un rythme précis (bon ne pas dormir je ne vois pas comment ça peut être positif !). Peut-être que j’aurais le bébé le plus calme du monde et que je trouverais le temps (et un juste milieu) entre ma vie de maman et mes besoins personnels. Peut-être qu’être une maman la majeure partie de mon temps me satisfera et que je ne regretterai en rien mes moments de glandage canapé. Peut-être que je trouverai une parfaite synchronie entre ma vie étudiante et ma vie familiale. Je me dis que mon bébé va peut-être me donner le poil de courage et de motivation qui me manque parfois, ce truc qui fait que je ne vais pas au bout des choses. Peut-être que sa présence me décidera à faire mieux, être meilleure.

Royaume des supputations (et angoisses) prénatales.

Apprendre à faire avec ses appréhensions, ses doutes et ses craintes. Même lorsqu’elles sont excessivement égoïstes. Et encore, je n’ai pas fait le tour de mes craintes rapport à la grossesse et la maternité. On pourrait en causer durant un paquet d’articles. Mais je crois qu’admettre qu’on est faillible, c’est aussi aider ceux qui le sont à moins en souffrir.

Des bisous ❤

LM.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s