Journal d'une femme enceinte

Journal d’une femme enceinte #6 : Bilan du premier trimestre

Journal de moi

Photo tiré du livre : Journal de moi enceinte.

Bilan du premier trimestre (très à la bourre oui oui)

Il s’est officiellement terminé en mi-novembre, j’ai donc deux mois de retard sur la fin réelle de mon premier trimestre. (Bravo le veau.)

Le premier trimestre est, à mon sens, le plus compliqué pour pas mal de raisons. Ceci dit, n’ayant pas terminé ma grossesse, peut-être que je changerai de point de vue dans 3 mois ! Tout ceci est donc à prendre avec le conditionnel d’un bilan de grossesse qui ne sera tiré qu’en mai.

1 : Compliqué d’un point de vue administratif :

Il faut apprendre à BIEN s’organiser, sans blague. Enfin, je ne vois pas comment on peut correctement et sereinement se sortir de ce marathon administratif si l’on n’est pas organisé. Je me répète sur le sujet, j’en ai conscience, mais il y a tellement de rdv avec échéance à gérer, papiers à garder, copier, envoyer, renvoyer…

D’où ma nouvelle passion pour doctolib (que j’ai découvert grâce à Margaux, ma sage-femme) et qui permet de prendre des rendez-vous très facilement et surtout d’avoir des rappels (pour les moins organisées c’est génial je trouve) ET nouvelle passion pour mon agenda Hema à fleurs trop mignon qui rentre dans tous mes sacs et où je note TOUT au fur et à mesure. Certaines sont probablement des habituées des agendas moi c’est bien la PREMIÈRE fois de ma vie que ça m’est utile. J’ajouterais que j’ai découvert aussi l’agenda de mon téléphone (parce que lui, contrairement à l’autre, il m’envoie des rappels la veille aussi ahah).

Je trouve que l’on n’est pas assez prévenu du bazar que l’on va affronter, et peut-être est-ce moi qui vivais dans un monde de bisounours où mes seuls papiers administratifs se limitaient à mes relevés bancaires (1x par mois) et mes fiches de paie, mais franchement, ça m’a semblé étonnamment riche en papiers et démarches cette histoire.

2 : Compliqué d’un point de vue physique :

C’est juste tellement épuisant, EPUISANT, E-PUI-SANT le premier trimestre.

Je pense que c’est le seul symptôme commun à toutes les femmes et à toutes les grossesses. La fatigue. Et une de ces fatigues vicieuses, pas de celles que l’on ressent après une bonne journée de sport ou de cours ou de travail. Nan nan, une fatigue de fin fond de soi, inexplicable, même après avec passé une super nuit de sommeil. Une fatigue fantôme omniprésente qui s’acharne. Vous le sentez mon traumatisme post premier trimestre là? Alors bon, entre nous il y a pire. Je n’ai pas eu de nausées par exemple. Et je n’ai que 23 ans, je pense que mon corps est à son maximum de vitalité et de récupération. Je veux dire, sans blague, ça peut être vraiment pire ! Mais quand on n’est pas habituée à ce genre de fatigue qui semble presque viscérale, c’est déstabilisant. Je tiens à dire que j’ai été beaucoup plus fatiguée vers la fin du trimestre qu’au début. Et ça a un peu duré lors du 4e mois.

Après les autres symptômes physiques ne sont pas forcément drôles non plus (mais plus gérables peut-être). Les seins énormes et douloureux notamment. Quand je dis douloureux c’est ne pas supporter le contact du tissu, de marcher, de bouger même, dormir est compliqué, etc. Alors les toucher… Voilà quoi ! Je crois que le pire c’est les tétons et le froid. C’est pas drôle mais ça se gère. Faut juste trouver un compromis sympa à tous contacts extérieurs ahah.

La constipation, le moins glamour probablement, c’est pas drôle non plus mais disons qu’avec beaucoup d’eau, du magnésium et des fibres, ça se gère. Pour la petite explication, ce sont les hormones qui rendent les intestins paresseux. Tout dépend surement de votre familiarité avec la chose. Je pense que moins on n’est constipé d’habitude, plus c’est compliqué parce qu’on n’a aucune idée de comment gérer un truc auquel on n’a jamais pensé jusque-là. GLAMOUR les intestins paresseux.

3 : Compliqué d’un point de vue vie quotidienne :

Déjà il faut faire avec la fatigue et autres symptômes. Mais surtout, il faut apprendre à s’écouter. Et ça n’a rien d’évident au final. Je pense ne pas être la seule à ne pas m’écouter, à tirer sur la corde jusqu’à ce que ça lâche et puis paf gros week-end dodo et ça repart. Bah avec la grossesse y a plus de ça. Tirer sur la corde c’est déjà prendre des risques. Et surtout, récupérer n’a rien de facile ! Je dirais même qu’on a tendance à toujours avec une nuit ou deux de retard.

Ensuite il faut apprendre à modifier ses habitudes alimentaires. Beaucoup de choses sont déconseillées, beaucoup d’autres ne le sont pas mais nécessites un traitement particulier… Et puis on a tendance à ne pas nécessairement penser constamment à ce qu’on fait quand on mange quelque chose qu’on aime (genre sushis) et là il faut réfléchir à tout ce qu’on mange en terme de grossesse. Après tout dépend, certaines femmes ne se prennent pas trop la tête là-dessus, d’autre si. Moi au début si, puis j’ai relâché la pression tranquillou en prenant confiance en moi. Faites en fonction de votre façon de voir les choses, sans trop de pression. Pas de culpabilité.

Il faut modifier ses habitudes du type cigarette et alcool. Arrêter ou diminuer au max la clope et arrêter totalement et sans équivoque l’alcool. Perso n’étant pas buveuse ça s’est bien passé, mais la clope… C’est pas facile du tout. Vraiment.

Il en va de même avec le sport. Certains sont trop violents, ou trop fatigants, bref il faut modifier en fonction de ses capacités et de son ressenti. Bon moi le seul sport que je pratique c’est le marche et la marche c’est plutôt vivement recommandé dans mon cas.

Ce qui est difficile c’est d’apprendre à écouter son corps, se laisser aller aux besoins primaires en soi comme le sommeil et le repos. Apprendre à ressentir quand c’est trop ou quand on peut continuer. Ne pas vouloir prouver quelque chose. J’ai vu ça dans un bouquin que j’ai lu, la patronne qui dit « Ne laissez pas les sexistes dirent que les femmes enceintes ne sont pas capables de …» blabla. Ouais. Bof. Non. Il se peut qu’on ne le soit pas, qu’on soit fatiguée, épuisée même. ET ALORS ? Ça veut dire qu’on a quelque chose à prouver ? Je trouve ça délirant que l’on puisse penser comme ça alors qu’un si grand changement (hormonal et physique) se joue. Vous n’avez rien à prouver à qui que ce soit. La grossesse on ne la vie pas toute de la même façon mais on a le droit de ne plus en pouvoir et il faut savoir s’arrêter avant d’atteindre l’extrême limite. Et c’est valable en fait pour tous les temps, pas que pour la grossesse. Il faut faire en fonction de SOI et pas des autres et de ce qu’ils pensent.

Et les hommes et leurs remarques sur les hormones, bah on les emmerde.

4 : Compliqué d’un point de vue émotionnel :

Alors là c’est BIG chamboulement. Il y a les hormones, très certainement, qui jouent. On ne peut le nier. Et le pire c’est qu’on ne s’en rend pas forcément compte sur le moment, c’est après réflexion qu’on se dit « ah ouais, j’aurais pas réagi de cette façon y a 3 mois ». Mais il n’y a pas QUE les hormones.

La JOIE ultime du bébé en gestation et les ANGOISSES profondes de la grossesse, du premier trimestre, des changements qui arrivent à grands pas. Et encore je parle dans le meilleur des cas, toutes les femmes ne ressentent pas de joie pour leur grossesse ou dans les premiers temps de celle-ci. Mais bref, je pense que oui, c’est le grand bouleversement hormonal, ça s’explique et ça se comprend. Il faut arrêter d’utiliser les hormones des femmes comme quelque chose de négatif d’une part et d’autre part toute émotion n’est pas nécessairement due aux hormones. Et peu importe ! C’est un tsunami d’émotions et de sentiments.

Mais bref, pour en revenir à mon cas particulier, j’ai pu constater que les angoisses de la grossesse sont contagieuses. Et surtout, parmi toutes, celle de la fausse-couche, peut spécifique au premier trimestre.

C’est problématique, je n’ai pas vraiment eu la sensation de profiter de ma grossesse avant de passer la première écho, vraiment. On ne sent pas son bébé bouger, donc on n’a pas de contact avec et donc on flippe. Je ne pense pas être la seule en ce cas. L’écho du premier trimestre c’est l’échographie où on voit un vrai petit bébé, un petit bébé qui bouge et qui grandit bien. C’est excessivement rassurant et j’ai adoré ce moment qui m’a permis de passer de la peur constante à un état de relatif apaisement.

Petit conseil entre nous, essayez de ne pas vous laissez contaminer par la peur de la fausse-couche. C’est éreintant et puis ça fait perdre du temps. Bon, après il faut avouer que le premier trimestre n’est pas le plus épanouissant. En général on n’a que les symptômes négatifs et rien pour se raccrocher à la grossesse ; Pas de ventre à caresser ni de bébé qui gigote. Mais autant ne pas perdre son temps à avoir des pensées négatives.

Et je pense qu’il est normal d’éprouver certaines angoisses face à l’avenir. Les changements ça fait peur, a beaucoup d’entre nous. A plus fortes raisons quand on ne sait pas ce qu’ils vont être. Faire la liste mentale de tous ce que l’arrivée d’un bébé va changer n’est pas anormal.

Enfin bon, ce premier trimestre est pour moi mitigé. Il y a la joie de savoir la grossesse, les angoisses qui vont avec, les symptômes qui font partie intégrante du lot. Je pense qu’après coup, une fois que l’on a accouché, on ne retient plus que la joie ressenti; En fait je pense que c’est toute la magie de la grossesse, ne retenir que les belles choses ! Et tant mieux, parce qu’au final c’est ce qui compte vraiment.

[Je réalise que je parle bien peu des aspects positifs de la grossesse, il y en a beaucoup, beaucoup de bonheur et peut-être serait-il temps que j’y consacre un article? Je suis dans l’ensemble beaucoup plus souvent ravie de ma grossesse que lassée / fatiguée / blasée.]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s